« Are You Ready for the Future of Média ? »
Une étude conduite par Deloitte aux US, vient quelque peu remettre les pendules à l'heure sur les médias traditionnels et leur avenir. Intitulée « State of the media democracy » et titrant sa communication sur le claim.« Are you ready for the future of media », elle s'insurge contre la pensée unique qui proclame trop rapidement l'avènement hégémonique et unique du numérique.
29 août 2007 (14:05)

L’étude a été conduite par sondage « On  line » auprès des 13-75 ans, et permet de comparer les consommations médias US  des Millennials (13-24 ans), Xers (25 -41 ans), Baby Boomers (42-60 ans) et des Matures (61-75 ans), et leurs attentes pour le Future.

Les médias traditionnels et notamment la presse ont de beaux jours devant eux

Dans un monde technologique qui multiplie les accès numériques,  un  modèle économique qui sanctifie les entreprises de la toile et un modèle social qui accorde une prime à la nouveauté, on aurait pu croire à la chute des valeurs des médias traditionnels auprès du grand public US, il n’en est rien. Le numérique offre des possibilités extraordinaires, mais les médias traditionnels ne sont pas en reste. Ils font partie de la vie et des plaisirs des américains notamment la presse magazine.

Les grandes émissions TV sont toujours l’objet de discussion entre amis pour 79% des américains quand le choix des meilleurs sites fait l’objet de débats pour 38% des personnes équipées.

Quant à la presse magazine, sa lecture se conjugue autour du chiffre de 72% :

  • 72% des américains déclarent avoir toujours autant de plaisir à lire les magazines et cela quelque soit leur âge.
  • 72% des mêmes américains reconnaissent qu’ils continuent à lire des magazines quand bien même la même info se trouve sur le Web !

La raison de cet engouement de lecture outre ce plaisir ? Plus d’un  américain sur deux (57% et même 59% chez les plus  jeunes, ce qui est très encourageant) reconnaît le pouvoir d’influence de la  presse magazine : elle l’aide à découvrir ce qui est « in pour  sa famille et pour  lui même ».

La Publicité Presse marque toujours des points face à la publicité On line.

La lecture  des conclusions de l’étude illustre ainsi quelques faits importants  concernant  l’impact de la publicité presse.

  • pour plus de ¾ des américains ( interrogés on line qui plus est), la publicité on line est plus intrusive que la publicité presse (magazines et quotidiens), et cela quelque soit l’âge de l’interviewé. Ils sont même 28% (et 1/3 des 13- 24 ans) à préférer payer pour ne plus avoir de publicité sur les sites d’infos, de jeux ou de communautés.
  • ils sont 64% à accorder plus d’attention à la publicité imprimée dans la presse (magazines ou quotidiens) qu’à la publicité on line.
PublicitéMillennials 13-24 GenX 25-41 Baby boomers 42-60Matures 61-75All 13-75
Trouve les publicités Internet plus intrusives que les annonces presse 78 % 79 % 72 % 77 % 76 %
Prête une attention plus importante aux annonces presse plutôt que la publicité en ligne 60 % 67 % 65 % 65 % 64 %
Une fonction importante de la presse magazine est la publicité qui m’aide à découvrir ce qui est « In pour ma famille et moi » 59 % 58 % 56 % 52 % 57 %
Je préférerais payer pour l’accès on line à des news … des jeux des accès à des sites communautaires pour en échange ne pas être exposé aux publicités on line 33 % 30 % 25 % 22 %

28

 

 

La publicité presse est elle- même perçue comme très efficace pour attirer le consommateur vers de nouveaux sites pour 64 % des américains (idem TV 65%) derrière les moteurs de recherche (84%) et le bouche à oreille (82%)  et loin devant les autres sites (55%), les mailings (54%)  ou la radio (49%).

La demande est forte pour des contenus participatifs et personnalisés.

La vraie nouveauté est là : la parfticipation et tout ce qui peut favoriser l’accès à  des contenus personnalisés. Les américains notamment les plus jeunes (71% contre 51%) se déclarent ainsi en  attente de contenus d’informations, de conseils et d’évaluations venant d’autres citoyens anonymes, et avouent (56% contre 40% pour l’ensemble) produirent eux- même des contenus : films, photos, jeux musiques. Cette dimension individuelle se confirme : chacun veut  rester maître du jeu, raccorder Internet et TV, et pouvoir visionner/ entendre les contenus de son choix où et quand il le veut. Le téléphone portable même pour les plus âgés devient une plate-forme de connexion essentielle dans la vie quotidienne d’aujourd’hui et de demain

En conclusion, en terme de média planning, on retiendra deux phrases chocs des responsables de l’étude sur la lecture de la presse « Who still reads Magazines ? Just about everybody » salué par Advertising Age et  sur la complémentarité des médias « The idea that one (media) is a threat to another is a knee-jerk reaction ». Des auteurs qui  recommandent aux annonceurs des campagnes intégrées plurimédias on et offline pour profiter de la pluralité des effets médias. Une confirmation de l’opportunité pour les marques de presse.

Sources : www.deloitte.com/us/realitycheck, www.emarketer.com, www.adage.com