Jean-Paul Abonnenc (AAP) :
L'AAP a implanté 9 nouveaux kiosques à Paris et 12 en région en 2007. Son directeur général explique les raisons de ce renouveau et lève un voile sur le kiosque de demain, l'éco-kiosque qui arrive en mai à Paris.
27 mars 2008 (16:49)
portrait_jpbonnenc

Magazines : Comment les kiosques s’inscrivent-ils dans la reconquête des points de vente de presse ?

Jean-Paul Abonnenc : Les kiosques sont un des éléments du vaste mouvement qui a été engagé. Dans les centres villes, ils permettent d’apporter une réponse à la montée de la pression immobilière et du niveau des loyers car ils sont exploités dans le cadre d’une concession du domaine public à Paris et dans 150 villes de France. Dans les galeries marchandes, où les points de vente de presse sont de plus en plus souvent évincés pour des raisons similaires, ils permettent de réimplanter la presse dans un espace restreint mais stratégique, au cœur du flux des clients. Cette réponse reste toutefois partielle et doit idéalement s’inscrire dans un mix alliant un rayon intégré dans les hypermarchés, une Maison de la Presse et un ou plusieurs kiosques dans le centre commercial. Il y a quelques années, les grands opérateurs de centres commerciaux ne percevaient pas la presse comme un élément  fondamental de leur offre. Aujourd’hui, ils ont pris conscience que c’est un service attendu par leur clientèle.

Les nouveaux kiosques sont de plus en plus grands ; en quoi cela facilite-t-il la vente de la presse magazine ?

J.-P. A : Les nouvelles implantations concernent en effet des kiosques de 20 à 26 m², alors que l’on était auparavant plutôt sur des surfaces moyennes de 12 m². Ces nouveaux kiosques sont surtout implantés dans les villes où on dispose de suffisamment de place et permettent souvent de répondre à la fermeture de magasins. Le kiosque qui a été installé place des Lices à Saint-Tropez ressemble, par exemple, à un vrai magasin avec un large espace de vente. Il permet aux clients de circuler dans le point de vente et de consulter les titres, ce qui est particulièrement important pour les magazines. Dans les centres commerciaux, nous adaptons aussi notre offre aux particularités des lieux avec une gamme de kiosques plus ouverts, plus transparents, que l’on peut traverser et qui facilitent eux aussi l’accès au linéaire.

Quel est le rôle du design et des nouvelles technologies dans l’attractivité des kiosques ?

J.-P. A : La gamme traditionnelle 1900 ou haussmannienne continue d’avoir beaucoup de succès car elle correspond bien à l’image que l’on se fait d’un kiosque. Notre bureau d’études permet aussi de réaliser des gammes plus modernes, plus futuristes, utilisant les nouvelles technologies. En mai prochain, nous allons installer boulevard Henri IV à Paris notre premier « éco-kiosque » qui utilisera un éclairage avec des LEDs au lieu des néons, disposera d’un panneau solaire sur le toit et l’auvent, ainsi qu’une éolienne. Il sera autonome à près de 75% d’un point de vue énergétique. Ce kiosque a été développé dans une logique de développement durable dans laquelle nous tenons à nous inscrire et qui est aussi très importante pour la Ville de Paris. Courant 2008, le déploiement du WiFi gratuit dans les kiosques parisiens permettra de concilier la Galaxie Gutenberg et McLuhan. Le WiFi sera accessible dans un rayon de 50 à 100 mètres autour des kiosques et les internautes pourront s’y connecter de la terrasse des cafés ou des bancs publics… Grâce à cet outil, les éditeurs pourront faire passer des informations aux internautes sur leurs nouvelles formules et leurs lancements, ou les renvoyer sur leurs propres supports numériques… Il est important de montrer que les kiosques ne sont pas seulement associés au papier et qu’ils ne restent pas à l’écart d’innovations technologiques avec lesquelles le consommateur est en contact par ailleurs.

Propos recueillis par Christine Monfort