Agora table sur la franchise
La filiale des MLP, qui détient 13 points de vente Agora en propre, a lancé, en janvier dernier, la commercialisation de sa franchise. Le point avec Nathalie Terras, directrice de l'enseigne.
27 mars 2008 (17:04)

Magazines : si vous deviez résumer le concept Agora …

Nathalie Terras : Le 1er magasin Agora a été lancé à Paris en 1999 à titre expérimental sur l’idée que « plus on expose la presse, plus on en vend ». L’idée était bonne puisque ce premier point de vente de la rue des Archives (dans le 4e arrondissement) est devenu le premier marchand de presse de la ville de Paris.

Aujourd’hui, combien y-a-t-il de points de vente ?

N. T. : Les MLP en possèdent 13 en propre ; ces points de vente ayant différents formats et environnements commerciaux. Le projet Agora, c’est également une centrale de référencement pour tous les produits hors presse afin d’asseoir  le modèle économique. Nous proposons ainsi un catalogue de 25 000 références de produits culturels (librairie, loisirs culturels, multimédia, papeterie, loisirs créatifs), dans lesquels les points de vente viennent piocher pour compléter leur offre. Cependant, nos points de vente sont avant tout des spécialistes de la presse ; celle-ci représentant entre 50 et 60 % du chiffre d’affaires. Un point de vente Agora reçoit ainsi entre 350 et 400 clients par jour, dépensant en moyenne entre 6 et 6,50 euros.

Il n’y a donc pas de point de vente type !

N. T. : Pas jusqu’ici, toutefois, nous avons créé un magasin type pour faciliter la commercialisation de la franchise, que nous avons lancée en janvier dernier. Ce magasin type a une surface minimale de 100 à 120m2 (l’idéal se situant entre 120 et 150 m2), il est situé dans une grande ville ou une ville moyenne avec une zone de chalandise supérieure à 50 000 habitants et dans un emplacement n°1 (à fort flux).

Quels sont vos objectifs concernant  la franchise ?

N. T. : Notre objectif est de signer 5 contrats de franchise en année 1, pour arriver à une vingtaine sur trois ans. A compter de l’année 4, nous tablons sur 20 à 30 ouvertures par an. Le montant de l’investissement pour mettre un magasin au concept est de l’ordre de 600 à 1 000 € du m2. Nous comptons d’abord sur la modernisation du réseau existant, mais nous avons aussi des contacts pour des créations ou d’autres types de magasins.

Propos recueillis par Françoise Vidal