Content

MARQUES

Hello Bank met les « slasheuses » en vedette avec Marie Claire et Cosmopolitan

31 jan 2017

Concours Print + Web Réseaux sociaux Vidéo

Production de contenus et concours pour faire vivre le partenariat de la banque avec le Grand Forum Marie Claire 2016 dans le but d’associer Hello Bank à la femme active, connectée et exerçant plusieurs métiers.

 

Visant une cible de femmes 25-49 ans, CSP +, Hello Bank, la banque en ligne de BNP Paribas, devient partenaire de la 6ème édition du « Grand Forum Marie Claire 2016 » qui se tient sur le thème : «Modes de travail, une révolution en marche ?», et organise des tables-rondes et des ateliers à destination du grand public afin de comprendre l’impact de «l’ubérisation» de l’économie sur l’emploi des femmes.

 

En amont de la journée (du 25 novembre) un concours se déroule (jusqu’au 21 novembre)  sur un mini site dédié hébergé sur www.grandforummarieclaire.fr, afin de désigner la «slasheuse» la plus inspirante parmi cinq femmes exerçant, plusieurs métiers ou ayant plusieurs employeurs. Choisies dans des domaines différents (restauration, entreprise sociale, écriture…), elles se racontent, chacune, dans une vidéo.
Le nom de la gagnante du Prix Hello Bank est dévoilé au Conservatoire national des arts et métiers, où se tient le Grand Forum.

 

Une incitation à aller voter sous forme d’une page d’information sur le concours prend place dans le numéro de Marie Claire daté novembre avec citations Hello Bank ainsi que sur le site Marieclaire.fr. L’opération est également relayée par de la production de contenus (publi en print et articles SEO en digital) sur les femmes et l’argent. Le site Cosmopolitan.fr propose ainsi des articles (native) sur le thème : «Prendre une banque en ligne : 5 bonnes raisons de signer».

 

Enfin, des pushs sur les réseaux sociaux Marie Claire Facebook et Twitter et sur le Twitter d’Hello Bank viennent augmenter la visibilité du concours.
Ils ont été classés, sur la période, dans le Top 10 des tweets Paris et France. 

Marques

Hello Bank

Lire l'article originel