La campagne « L’Instant Chanel », créée par la maison de luxe et photographiée par Patrick Demarchelier, remporte le 30e Grand Prix de la publicité presse magazine. Le jury a choisi une campagne superbement exécutée et qui s’exonère des codes publicitaires de l’industrie horlogère.

Traditionnellement, dans la publicité, les montres sont réglées sur l’heure conventionnelle de 10 h 10.
La campagne « L’Instant Chanel» transgresse ce code avec bonheur, les personnages incarnant, par leurs postures, les heures affichées par les montres dans des scènes de vie ou de sport :  plongeon à 8h10, balade main dans la main à 11 h 05, marche dynamique à 16 h 35… Chanel Horlogerie propose ainsi, à travers une série de quinze doubles-pages sublimées par les photos de Patrick Demarchelier, sa conception du temps : « seul compte l’instant présent dans ce qu’il contient d’éternité».

Quelle que soit l’annonce, la construction des visuels est identique : en verso, la scène de vie ; en recto, la montre en gros plan. Les photos des personnages sont en noir quadri, de même que la plupart des montres, et les deux peuvent se marier différemment selon les besoins et les marchés. Toutefois, la montre Première, en or serti, conserve sa couleur dorée. Outre le modèle Première, la campagne met en avant les collections J12 et Mademoiselle Privé, mais peut se décliner à l’infini.
Nicolas Beau, directeur international de Chanel Horlogerie, annonce ainsi que d’autres visuels soutiendront le lancement de la prochaine montre Chanel, en septembre.
Le jury du 30e Grand Prix de la publicité presse magazine a été séduit par la lisibilité immédiate de cette campagne qui parvient à marier modernité et intempo- ralité, sur un ton élégant et parfois im- pertinent. Le lancement s’est effectué avec une suite de deux à trois visuels dans un même magazine, inscrivant la légende horlogère de Chanel à travers l’idée de saga.