Assortiment et plafonnement : des tests encourageants à Reims, qui se poursuivent
Pendant tout le deuxième semestre 2007, les NMPP, Transports Presse et les MLP ont réalisé sur le dépôt de Reims un test grandeur nature sur un assortiment de titres adapté aux caractéristiques et au potentiel des 212 points de vente du dépôt.

Dans chaque magasin, des titres ont été conservés, d’autres ont été retirés ou réimplantés. La base du test est qu’on  trouve systématiquement les quotidiens et les magazines en période de lancements (pour ne pas défavoriser les nouveaux entrants) ; 40 % de l’espace étant réservé pour le hit-parade des titres au plan national et 40 % également pour celui des titres au niveau local. Il reste un espace de liberté négocié avec le diffuseur et son dépositaire ; les promotions étant négociées avec le point de vente. Un plan merchandising et la mention de familles marketing sur les paquets livrés ont aidé les diffuseurs à bien positionner les titres sur les rayons. La diminution des opérations de manutention a permis aux diffuseurs de dégager du temps pour la vente. Celles-ci ont d’ailleurs progressé de 1,6% par rapport à un dépôt miroir, alors que le nombre de titres par point de vente avait diminué en moyenne de 10%. Les évolutions ont été particulièrement significatives sur les titres à centre d’intérêt, dont la mise en place avait pourtant fortement diminué. Mieux exposés, les ventes des titres sur le sport ont progressé de 5 points et de 20 points pour les magazines sur les animaux domestiques. D’autres tests d’assortiment vont être initiés dans le courant de 2008, notamment sur une zone à fort encombrement sur un dépôt de taille moyenne et un dépôt saisonnier. Un test de plafonnement des quantités a aussi été mené sur le dépôt parisien de Charenton, avant d’être élargi à tous les kiosques puis aux points de vente de Paris. Ce test a été lancé en parallèle sur le dépôt de Cergy-Pontoise, concerné par les titres de toutes les messageries (NMPP, TP et MLP). Seule la quantité maximale autorisée par diffuseur, par titre et par parution est livrée par le dépôt dans les points de vente. Là encore, les résultats montrent que le plafonnement des quantités a permis d’améliorer les conditions de travail des diffuseurs tout en préservant les ventes. Ces tests vont aussi être élargis à partir de la fin du mois d’avril.