Historique de la mesure de l’efficacite publicitaire
La mesure de l’efficacité publicitaire d’une campagne presse ne s’est pas faite en un jour. Les interrogations autour de la publicité se retrouvent déjà à la fin du XVIIIe siècle comme l’a montré l’étude de la marque de savon pour le linge Sapolio.

En 1905, trois lessiviers entrent sur le marché avec une innovation : la lessive en poudre. Face à une baisse constante de leurs ventes, les dirigeants de Sapolio, plutôt que d'investir dans une innovation en laquelle ils ne croyaient pas, ont répondu en encourageant leurs ventes par une campagne de publicité entre 1910 et 1914. Comme chacun le sait aujourd'hui, l'innovation s'est installée durablement et la campagne de Sapolio a été un échec. Ce cas reconstitué par les économistes révèle l'importance accordée à la publicité -depuis longtemps- mais aussi l'attachement à mesurer son efficacité.

Au fil du temps et des évolutions, la mesure de l'efficacité publicitaire s'est affinée. L'introduction de méthodes de recueil des données par scanner ou le recours aux panels (mesures effectuées sur un même échantillon) ont constitué des avancées majeures en simplifiant la récolte des données.

Avant même de se poser la question des méthodes, les premières mesures ont été intuitives : si j'annonce et que mes ventes augmentent c'est que ça a marché. Non seulement des outils ont été développés pour répondre à ces intuitions mais de plus en plus, l'environnement de l'entreprise annonceur a été pris en compte dans les outils.