Les Français face à la conjoncture, aux marques et à la publicité… moins négatifs que ne le disent les médias? En tous cas pour la pub, c'est sûr.
sans-titre
Australie et TNS ont présenté la version 2012 de leur baromètre annuel.
Une brève qui parle de Publicité, Marques de Presse, Etudes & Consommateur.
9 octobre 2012 (15:57)

En 2012, pour la première fois, les Français notent mieux la publicité. Les marques restent bien notées, mais c’est leur posture générale d’approche du consommateur qui est remise en question. Manque de considération, de respect de leur intelligence, manque de responsabilité, les marques semblent devoir adapter leur marketing face à des consommateurs devenus très matures. Ces derniers ont bien intégré les conséquences de la crise. Ils souffrent néanmoins de devoir s’adapter à un monde qui change vite. Face à cette situation les marques ont une carte à jouer en développant des approches utiles permettant au consommateur et au citoyen de mieux vivre dans leur époque.

En 2012 les Français font preuve d’un regain d’optimisme quant à l’évolution de leur niveau de vie et leur pouvoir d’achat dans les mois à venir : 32% se disent optimistes, en hausse de 9 points sur un an. Le pessimisme reste donc largement majoritaire – des perspectives économiques sombres qui sous-tendent l’exacte partition en deux de la population française quant à la confiance en son avenir : 50% se disent confiants dans leur propre avenir, contre 50% inquiets.

 

Télécharger le dossier complet