Indicateurs avancés juin 2011 : Un premier semestre globalement positif
lg_kantar
A la fin du premier semestre, les médias présentent quasiment tous des évolutions positives de leurs recettes brutes. La télévision assoit son rôle de leader et enregistre +11,7% en valeur et +12,5% en volume. La radio et la presse affichent respectivement des évolutions de +5,6% et de +2,2%.
Une brève qui parle de Economie & Audience.
7 juillet 2011 (09:36)

Les recettes du cinéma continuent d’augmenter fortement à +59,6%. Enfin, la publicité extérieure se stabilise à -0,7%. Cependant, le mois de juin marque le pas pour la presse (-6,8%), la radio (-3%) et pour la publicité extérieure (-3,4%). A fin juin, seule la télévision affiche des tendances positives sur tous les indicateurs (en volume, en valeur et en nombre d’annonceurs). La TNT tire le média vers le haut (+36,4% de recettes brutes au premier semestre) quand la TV nationale se maintient à +3,6%. Les deux segments ont attiré plus d’annonceurs qu’en 2010. A noter sur le mois de juin, la télévision enregistre des tendances positives en valeur (+9,8%) et en volume (+10,9%) alors que quasiment tous les autres médias sont orientés à la baisse. La radio affiche des recettes brutes en hausse sur le premier semestre 2011 (+5,6%). Le média voit également son nombre d’annonceurs et son volume se stabiliser (respectivement -0,7% et +0,7%). Au cumul, les stations musicales enregistrent une évolution plus significative que les stations généralistes (+6,1% vs +5,3%). Néanmoins, malgré ces chiffres positifs, on soulignera un mois de juin en recul avec des recettes brutes en baisse de -3%. En presse, le premier semestre se clôture avec une évolution positive en valeur (+2,2%), portée davantage par les magazines (+2,5%) que par les quotidiens (+0,7%). Les annonceurs sont plus nombreux à avoir communiqué dans le média (+3%) et notamment sur les magazines (+4%). En juin, en revanche, les recettes du média chutent de -6,8%, tout comme sa pagination (-9,6%). La publicité extérieure affiche des recettes brutes stables à fin juin 2011 (-0,7%) malgré un mois de juin décevant (-3,4%). Enfin, le cinéma continue d’enregistrer des recettes très dynamiques sur le mois (+80,3%), ce qui lui permet  de clore le premier semestre à +59,6% en valeur.