Condé Nast : « Réussir un magazine, c’est une alchimie difficile à trouver »
portrait-xavier-romatet_1
Editeur de «Vogue», de «GQ» ou encore de « Vanity Fair », le groupe américain Conde Nast est l’un des principaux éditeurs mondiaux de magazines. Le PDG de sa filiale française, Xavier Romatet, détaille sa stratégie en France.
17 janvier 2011 (12:49)

2010 a encore été une année treÌ€s dure pour la presse écrite. Comment l’avez-vous vécue chez Condé Nast France ? Mieux que 2009, qui avait été une année encore plus dure. L’an dernier, notre chiffre d’affaires a pro- gresséde13%aÌ€preÌ€sde80millions d’euros : nos recettes publicitaires ont cruÌ‚ de 14 % et cel- les provenant de la diffusion de 8 %. Mieux, le bénéfice d’exploita- tion a été multiplié par 2,5. Pour mémoire, en 2009, notre chiffre d’affaires avait chuté de 14 %. La publicité avait, elle, plongé de 18 %. Mais nous étions restés pro- fitables graÌ‚ce aux mesures d’éco- nomies prises quand il le fallait, et aÌ€ la réduction de nos effectifs de 7 %, avec une quinzaine de départs sur un total de 200 personnes en France. Aujourd’hui, nous sommes en bien meilleure position meÌ‚me si nous n’avons pas encore retrouvé les niveaux de publicité d’avant la crise.

Lire la suite de l’article des Echos du 04/01/11