Hermes a remporté le titre de meilleure campagne presse magazine de l'année !

Le Palmares de la 27e édition du Grand Prix a été dévoilé le 4 avril 2012 au Pavillon Vendôme…

Découvrez en image ci-contre les 13 Prix, 16 mentions et 4 Prix speciaux attribués par un Jury de haute exigeance créative ! Et les meilleurs moments de la Remise des Prix orchestrée par Christophe Beaugrand.

Avec la  campagne « des outils inspirés » sur le thème de l’artisanat. Hermès, et son agence PublicisEtNous, remportent le 27ème Grand Prix, organisé par le Syndicat des Editeurs de la Presse Magazine Marketing & Publicité.

Directeur de création et directeur artistique : Philippe Chanet – Photographe : Nick Knight.

Le Jury du 27ème Grand Prix, réuni à la Villa Médicis à Rome, a élu la très belle campagne printemps 2011 d’Hermès. En lice, après une première sélection très serrée, une dizaine de campagnes primées dans leurs secteurs : Peugeot RCZ, Renault Compétition, Eram, Sopalin, Lacoste « L.12.12 », Yves Rocher,  Galeries Lafayette ou les Journées Particulières LVMH,… et Dolce & Gabanna longtemps finaliste face à Hermès.

La campagne lauréate gagne une insertion dans tous les titres adhérents du Syndicat de la Presse Magazine Marketing & Publicité soit l’équivalent de 2,5 Millions d’achat d’espace !

Hermès et la presse magazine
«Si Hermès utilise tous les médias, la presse magazine est le territoire historique et privilégié  de la marque, rappelle Jean-Christophe Hérail, président de PublicisEtNous. Les campagnes  les plus mémorisées et dont on parle le plus sont celles diffusées dans les magazines. D’autant  que l’on peut cibler de mieux en mieux et s’appuyer sur un contrat de lecture plus important. »  Patrick Albaladejo, directeur général adjoint d’Hermès International, évoque, quant à lui, « une  réception plus individuelle de la publicité dans la presse, une proximité avec le lecteur ».

Patrick Albaladejo, directeur général adjoint d’Hermès International, dessine l’ADN d’une bonne campagne Hermès.
« Une campagne Hermès n’est pas un miroir, mais une porte. Ce n’est pas un imaginaire figé, auquel le public doit adhérer. Elle est conçue pour que chacun puisse inventer sa propre histoire, développer son imaginaire à partir de cette image. Nous ne voulons pas de messages fermés ou évidents, où il n’y aurait qu’une seule chose à comprendre. La création publicitaire doit évoquer, susciter, donner naissance à un processus mental dans lequel chacun peut se mettre à rêver ».


« Une campagne Hermès n’est pas un miroir, mais une porte »

 

« Nous avons voulu affirmer le côté vivant, dynamique, porteur d’avenir, et le souci constant de se perfectionner de l’artisanat. Car lorsque la presse évoque l’artisanat, c’est sous l’angle de la pérennisation d’un savoir- faire en péril. Nous voulons changer cette image que nous trouvons inadaptée au secteur. Nous ne sommes pas des survivants. Notre société ne fait pas un acte de générosité en permettant à des artisans de survivre. Nous sommes une société qui se porte bien, dont l’un des maillons essentiels est justement cet artisanat vivant, qui nous permet de proposer à nos clients des produits qui leur plaisent »

Interviews Françoise Vidal pour Stratégies partenaire du 27ème Grand Prix.


Contacts Grand Prix : Isabelle Fredriksson ou Prune Spire